Lancement Sécurité alimentaire dans le département de Doutchi (phase 2, 2021-2024)

Dernières modifications : 01-Juil-2021

Réalisation de 3 nouveaux sites maraichers dans les communes de Dankassari (1 forage) et Dogonkiria (2 forages) pour un total de 25 ha, extensible à 75 ha selon le débit effectif des puits et solarisation des pompages. Solarisation des 4 sites existants de la commune de Dogondoutchi.

Le montage d’une phase 2 du programme Sécurité alimentaire au niveau du département de Doutchi

En 2019-2020, les maires des 6 communes du département de Dogondoutchi ont financé  sur leurs fonds propres une étude sur les possibilités d’irrigation pour le maraichage. Ils ont pris modèle sur ce qui a été fait avec l’AFD sur 33 ha à Dogondoutchi. Le travail de M. Sita des services départementaux du génie rural et de l’agriculture a abouti à un document très complet (87 pages) qui détaille les ressources en eau, les besoins et désirs des maraichers, les choix techniques, les modèles économiques pour chaque commune et en présente les coûts (voir résumé).

Ce projet très ambitieux permettrait d’équiper 540 ha mais nécessiterait un financement de l’ordre de 5,5 millions d’euros, ce qui est hors des capacités de l’association. Dans un premier temps, nous avons recherché une ONG de plus grande assise financière et plus professionnelle. Les deux ONG que nous avons contactées ne peuvent pas répondre positivement en raison de leurs engagements dans des projets de grande ampleur au Niger qu’elles veulent poursuivre. Cette position est justifiée par la décision de l’AFD de n’accepter qu’une candidature par ONG cette année, en raison des restrictions budgétaires.

Le 6 mars 2020 le Maire de Doutchi, au nom des 6 maires du département, a exprimé sa volonté de proposer, pour  2021 – 2024, une phase N°2 du programme Sécurité alimentaire avec un budget du même ordre de grandeur que le précédent.  Afin qu’il puisse être porté par l’association selon critères imposés par l’AFD, le projet a été limité à 3 sites de maraichage irrigués à année entière à l’aide de forages profonds (200 m) dans deux communes Dogonkiria (2 sites) et Dankassari (1 site). Par rapport à Dogondoutchi, Dogonkiria est situé à 70 km au nord (3 h de piste) et Dankassari à 40 km à l’ouest (1 h de route). Par ailleurs, les maires ont pris contact avec SwissAid pour la prise en charge d’autre villages tandis que le gouvernement nigérien a tiré parti de l’étude pour équiper complétement Soukoukoutane le village le plus au nord et le plus affecté par la sécheresse.

La réponse à l’AMI 2021 (Appel à Manifestation d’Intérêt) de l’AFD  soumise en août 2020 a reçu un avis favorable pour un budget  limité à 630 M€ et un dépôt du projet complet fin décembre 2020. Le financement AFD-Niger a été approuvé fin mars 2021. La convention 2021-2024 prendra effet au 15 avril 2021.

Les objectifs choisis

D’une part la réalisation de 3 nouveaux sites maraichers dans les communes de Dankassari (1 forage) et Dogonkiria (2 forages) pour un total de 25 ha, extensible à 75 ha selon le débit effectif des puits et solarisation des pompages. D’autre part les 4 sites existants de la commune de Dogondoutchi seront solarisés. À cela s’ajoutent trois actions d’accompagnement social (planning familial) , environnemental (promotion de la cuisine au gaz pour lutter contre le déboisement) et agricole (soutien des champs-école pour augmenter la production de mil et de niébé).

Du point du vue technique, l’alimentation électrique des pompes de forage par panneaux solaires a été préférée au raccordement au réseau NIGELEC dont les nombreuses carences ont été pénalisantes dans la première phase. Un complément par des groupes électrogènes permet de prolonger le pompage la nuit offrant le potentiel de tripler les surfaces irrigables si le débit des puits est suffisant. Cela suppose, l’augmentation du volume de stockage de l’eau et le remplacement des réservoirs en inox utilisés pour l’eau potable par de grands réservoirs des 200-300 m3 (bâches) en plastiques si l’on ne peut pas arroser la nuit.C’est un moyen de mieux valoriser les investissements.

L’organisation du projet est régie par une convention entre l’association et tous les partenaires nigériens qui prend les mêmes formes que la phase 1. La maitrise d’ouvrage est assurée par le maire de Dogondoutchi au nom des autres maires, l’Association étant maitre d’ouvrage associé et responsable vis-à-vis de l’AFD. Le maître d’œuvre principal est le RAIL, il  délègue cette fonction au RAEED pour le mise en ouvre du planning familial à Dogonkiria et Mantakari. Les crédits AFD perçus par l’association sont rétrocédés au RAIL qui en assure la gestion sous le contrôle de l’association tandis que les crédits gouvernementaux nigériens perçus sur un compte administratif sont gérés sous la responsabilité du maire de Dogondoutchi. Au terme de la convention, les communes bénéficiaire deviennent propriétaires des installations  à condition de payer un agent municipal pour le suivi du fonctionnement technique et financier (redevances pour l’eau et l’assistance).

Un partenaire important pour la réussite du projet  est  la Fédération des coopératives  maraichères du Niger (FCMN, cliquer sur le lien), sa contribution est essentielle pour la formation aux bonnes techniques agronomiques et à la mise en place de la commercialisation. Le président de la FCMN, s’est engagé par lettre à prendre en charge une partie des formation pour un montant égal à 30 000 €.

La fiche de communication