Mars 2020, retour de Doutchi : digues 18 ans après

Dernières modifications : 08-Mai-2020

Le voyage a été aussi l’occasion de faire le point sur des réalisations soutenues par l’association il y a près de vingt 20 ans. La construction de digues contre les inondations catastrophiques et la fabrication de la farine Misola (voir autre article), complément alimentaire pour lutter contre la dénutrition des femmes allaitantes et des nouveaux-nés.

État des digues

Rappel historique :

Le centre urbain de Dogondoutchi est situé au pied d’une colline (d’où le nom Dogon = colline) qui au moment des pluies violentes, fréquentes en été, collecte l’eau qui inonde gravement la ville et provoque la destruction des maisons en banco. Par ailleurs, dans les champs un peu en pente, le ruissellement intense entraine une érosion, réduit la surface cultivable et détruit les plantations de mil et de niébé.

Une étude préalable par un ingénieur géographe de l’IGN assisté d’un professeur de SVT du Lycée de Doutchi a permis en 2002 de cartographier le terrain,  d’établir les endroits où devaient être construites les digues filtrantes et définir le mode d’intervention.

Une action collective a été organisée en 2003 par le chef coutumier (le Kona) afin de mobiliser 250 personnes pour la construction de plusieurs kilomètre de digues filtrantes. Les conséquences immédiates avaient été la réduction spectaculaire des risques d’inondations. Une visite sur le terrain en 2010 avait montré la pérennité des structures avec toutefois une tendance au comblement et quelques dégradations.

La visite des digues en mars 2020, 18 ans après

Cette visite a été effectué avec le nouveau Kona, ingénieur électricien juste à la retraite qui est le neveu du Kona Kaka qui a lancé les digues en 2003. Il est ici entouré de son équipe.

 

 

 

 

 

 

 

 

La réponse est claire, oui, les digues tiennent toujours et remplissent leurs fonctions malgré l’ensablement. M le Kona souhaite s’occuper de leur entretien et il entend notamment lutter contre l’implantation de carrières de banco qui peuvent les miner comme on le voit au premier plan ci-dessus.