Les jumelages scolaires entre Dogondoutchi et Orsay

Dernières modifications : 04-Nov-2017

Nouvelle brève : lors de leur visite à Orsay en novembre, nos amis nigériens sont allés dans chacune des 6 classes jumelées. Ils ont été enthousiasmés par la curiosité et la réactivité des enfants au sujet de leur pays.

Dans le cadre du jumelage des communes de Dogondoutchi et Orsay, notre association cherche à développer entre les jeunes de nos deux villes des échanges qui leur permettent de s’ouvrir aux réalités quotidiennes très différentes de nos deux pays.  Les lycéens  d’Orsay ont ainsi l’occasion de se sensibiliser aux questions de développement d’un pays du Sahel. Les enfants des écoles primaires sont heureux d’écrire à ce nouvel ami qui habite un pays si lointain et dont ils découvrent le mode de vie par les photos que nous leur présentons et ce que leur raconte leur correspondant.

 

A- Jumelages de classes primaires.

Plusieurs  classes primaires de Dogondoutchi sont jumelées avec des classes primaires d’Orsay, pour échanger des courriers au cours d’une année scolaire. Chacun de ces jumelages est suivi par un accompagnateur, membre de l’association Échanges avec Dogondoutchi-Niger. Ces jumelages sont suivis à Dogondoutchi par un responsable.

SONY DSC

En quoi consistent ces jumelages ?

  • Deux envois de courriers et travaux de classe sont programmés par  année scolaire. Ces courriers et travaux sont réalisés en classe avec l’enseignant. Dans le premier envoi, les enfants font connaissance, avec une lettre personnalisée et une photo.
    Dans un deuxième envoi,  les enfants s’informent sur un thème commun (l’eau, la nourriture, la végétation …)

    Un enseignant nigérien (Lawalli) dans une classe d’Orsay

Des membres de l’association d’Orsay et de Dogondoutchi effectuent dans les classes des visites au cours desquelles des photos de Dogondoutchi et d’Orsay sont présentées et les enfants peuvent poser des questions pour mieux imaginer la vie de leur correspondant.

Ibrahim Ganda et Hamza Rabiou avec les élèves de CE2 (école du Centre, Orsay).

 

Comment les enfants perçoivent-ils ces jumelages ?

Travail collectif  d’élèves (CE2 école du centre, Orsay)

 

Chaque visite de classe est l’occasion de très nombreux échanges avec les enfants. Les nombreux enfants de parents immigrés des classes des Ulis sont fiers de cette reconnaissance de leurs racines africaines et musulmanes.

Quelques exemples de réponses à la question : « que vous apporte cette correspondance ? » :

Cher correspondant

Quand je t’écris j’ai envie  d’aller en Afrique avec le soleil qui brille, aussi je me demande comment tu es ?  Roger

La correspondance avec l’Afrique

ça me met de très bonne humeur. Quand la maîtresse dit que nous allons travailler pour vous, je n’en peux plus de sourire. Je prends vraiment un plaisir fou à correspondre avec vous. J’espère que vous aussi vous aimez correspondre avec nous. Constance

La correspondance avec l’Afrique c’est bien parce qu’on peut aussi savoir ce qu’ils mangent, si ils se déplacent comme nous etc. S’ils boivent à la bouteille, comment c’est là-bas. Antoine  

Je suis content de correspondre avec des enfants d’Afrique, de voir des photo J’espère qu’ils sont contents aussi de  correspondre avec nous. Lino

Les courriers reçus de Doutchi  (quelques exemples)

Chère Christelle bonjour

Après la prière de l’ aube il réveilla ma mère qui nous réveilla. Nous mangions le réchauffé du repas du soir et chacun se chargea de sa tâche. Ma tâche consiste à porter les graines sur la tête jusqu’au champs, mes frères porteront les houes, les hilaires et les dabas, ma mère chargea la calebasse de boules de mil sur la tête et mon père le bidon d’eau, ainsi sur l’ordre de mon père qui est en tête de la marche nous nous rendons au champs, situé à l’ouest du village.

 A peine arrivés, mon père avec la daba creusa des trous dans lesquels nous mettons les graines et fermons avec les pieds, au matin ça m’amusait bien mais vers midi, lorsque le soleil tapait fort ce n’est plus un parti de plaisir car la faim, la fatigue et la chaleur eurent raison de nous et je fus la première à m’arrêter épuisée, mon frère me rejoint peu après et mes parents ensuite. Après que nous nous sommes régalés de la boule, le travail reprit. Nous ne nous arrêtons que le soir lorsque le champs fut entièrement ensemencé.  

(Juin 2010 CM2 de Mme Amadou Ramatou, Doutchi Publique à CM1/CM2 de Mme Lamiot, Ecole de La Dimancherie, Les Ulis)

 

Doutchi_4 lettres (1)-1-4

Doutchi_4 lettres (1)-1-3Doutchi_4 lettres (1)-1-2

 

 

Le fonctionnement

 

Correspondances nominatives

 

Chaque élève correspond toute l’année avec un ami identifié dès la première correspondance

Calendrier : un calendrier des envois des courriers est établi chaque année en fonction des voyages à Orsay et à Doutchi.

Acheminement des courriers : par les membres de l’association et par nos amis nigériens lors des voyages à Orsay et à Doutchi. Eventuellement par poste.

Accompagnateurs : chaque jumelage est suivi par un membre de l’association. A Doutchi un responsable accompagne les enseignants pour la réalisation des courriers, et assure l’acheminement des courriers en fonction du calendrier.

Budget  pris en charge par le Comité de Jumelage de la ville d’Orsay :

Par an, un voyage à Orsay d’un de nos partenaires de Doutchi.

Indemnité du responsable des jumelages à Dogondoutchi

Fournitures scolaires à Dogondoutchi, pour la réalisation des courriers

Envois postaux

Compte rendu annuel des activités

B-Jumelages  des lycées et collèges de Dogondoutchi et d’Orsay

Intervention de notre association  dans les classes de seconde du lycée Blaise Pascal  d’Orsay et au lycée public de Dogondoutchi

Les membres de l’association ainsi que nos amis nigériens, présents à Orsay lors de leurs voyages, interviennent tous les ans dans toutes les classes de seconde du lycée Blaise Pascal, invités par les professeurs d’histoire et de géographie : présentation de Dogondoutchi, des activités de l’association, échanges autour de questions de développement dans l’Afrique sahélienne et plus particulièrement à Dogondoutchi.

Lors de nos voyages à Dogondoutchi des rencontres ont lieu avec les professeurs et les élèves du lycée de Dogondoutchi.

Soutien pédagogique au lycée public et aux collèges de Dogondoutchi par l’envoi de livres de classes.

Plus de 3000 livres scolaires ont été envoyés au lycée de Dogondoutchi et dans les collèges d’enseignement secondaire.

Méthode pour l’envoi des livres :

1-    Ils sont envoyés à la demande des enseignants du lycée de Dogondoutchi, qui s’assurent que les livres à envoyer correspondent bien aux programmes scolaires.

2-    envoi de séries d’au moins 50 exemplaires, pour qu’ils puissent être mis à disposition d’une classe entière.

3-    les livres sont achetés à Niamey chaque fois que c’est possible.