2ème mission de suivi du projet AFD-Sécurité alimentaire

Dernières modifications : 05-Déc-2017

Constats lors du voyage de JL Boy-Marcotte au Niger du 4 au 14 mars

Cette année a permis d’appuyer plus de 100 maraichers grâce aux efforts conjugués des autorités et services départementaux et communaux de Dogondoutchi, à la mobilisation des maraichers regroupés dans la Fédération des Coopératives Maraichères du Niger FCMN, et au RAIL, Réseau d’Appuis aux Initiatives Locales appuyés par l’Etat Nigérien, L’Agence Française de Développement et Agro Sans Frontière Suisse.

Ont été réalisés cette année 206-2017  deux forages à 180m de profondeur avec un débit disponible  12mois/12 de 25m3 /h,  Deux premiers sites de 17 hectares équipés de réseau de distribution d’eau enterré sous pression, une capacité de stockage climatisé de 200 tonnes, en particulier de pommes de terre pour étaler les ventes et mieux rémunérer les producteurs.

Prise de contact avec la fédération des unions de groupements paysans du Niger, Mooriben pour l’amélioration de la production de mil par l’introduction de techniques adaptées aux changements climatiques.

Compte rendu du suivi du projet AFD-« Sécurité alimentaire à Dogondoutchi lors du voyage de JL Boy-Marcotte au Niger du 4 au 14 mars

Samedi 4 mars

Arrivée à Niamey à 16h45

Souley, Samaïla le maire, Sanoussi, Justin, Ali Hassane le nouveau patron du Rail,  Nassirou de la  FCMN nous attendent par 40°C  à la sortie de l’aéroport

programme de la semaine

Départ de JL avec Souley lundi 6 matin

Robert Girardet ne partira à Doutchi que le mardi 7 matin

Robert a plusieurs RV avec la Fédération des maraichers et le ministre de l’agriculture

Lundi  6 mars après midi et mardi matin, nous rencontrerons les autres projets : Courriers scolaires avec Doubou et les maitresses, Abdou livres et Maternelles, l’accès à l’eau avec Abdoulaye Zangui et les maires des communes du département. Coté planning familial, nous verrons avec Mme Lacho comment répondre aux questions de MJean et Monique.

Mardi 7mars  Après midi et mercredi matin : projet Sécurité alimentaire … Visite du site … le maire est très attaché à ce projet et le ministre de l’agriculture l’a assuré du financement de la seconde tranche.

Retour sur Niamey mercredi 8 au soir

Synthèse Jeudi 9 matin, visite AFD Jeudi à 17h

Vendredi matin 11h, Ambassade de France, service culturel

Rapport sur la partie agricole de la mission et sur les nouveaux projets (eau potable dans les villes autour de Doutchi et planning familial)

 

Samedi 4 Mars au soir Diner avec Robert et un ancien ministre, Chaco Cherif, … c’est lui qui a introduit Robert auprès du Ministre de l’agriculture ; Il appuie Robert pour développer le stockage de pommes de terre dans des locaux climatisés : Le Niger produit 20 000 tonnes de pommes de terre, ils ont un projet de stockage sur Niamey de 500 à 2 000 tonnes … le stockage de Doutchi est de 200 tonnes …

Dimanche 5 Mars : Visite du salon de l’agriculture, l’hydraulique, l’environnement et l’élevage au Sahel

Beaucoup de stands avec toutes les régions représentées … ce troisième salon de l’agriculture se développe rapidement ; Il est une bonne occasion pour faire circuler l’information entre producteurs … qui ont besoin de commerçants pour valoriser beaucoup de produits transformés (Viande et poissons séchés, poudres de légumes, frites séchées en sachets étanches,  nouvelles infusions …) Un stand offre une tisane à base de meringua très bon pour le dos  …

Rencontre avec la Société LORENTZ qui met en œuvre des pompages solaires : Nous examinerons et chiffrerons cette possibilité pour un des deux champs de 8 ha prévus pour la tranche 2017-2018 du projet AFD

Je rencontre Ibrahim qui travaille pour le ministère de l’intérieur comme conseiller.

Mardi 7 mars à Dogondoutchi.

Matin. Discussion d’une extension de l’accès à l’Eau potable, réunion des Maires des 6 communes du département, en présence du maire de Doutchi et du
Samaïla Adamou, Maire de Doutchi, Abdoulaye Zangui, DDH Dr hydraulique du Dpt, Souley, Sanoussi, Issaka (RAIL) et Bori Zamo pour Dankassari (le Raeed). Commune concernées :

Kieche, Mme Hadabi Haoua Bizo (haouabizo@yahoo.fr  97 78 81 28) ex prof d’anglais, 57000 ha à 18 kms de Doutchi. NB. Il y a 3 femmes Maires dans la région et 8 /265 au Niger

Dankassari M Achimou Abarchi (abarchihachimou@gmail.com  96 29 67 01) jumelé à Cesson (MF Roy et Bori Zamo)

Matankari  M Magé Maïkaba (96 96 45 86), ville où j’ai visité le séchoir par évaporation en 2015

Dogonkiria, M Mamane Tourba (96 22 54 30)

Soukoukoutan Maire Absent

Cette  réunion des maires sur les besoins en eau potable de ces communes rurales est la quatrième du genre à l’initiative de Samaïla et Abdoulaye.

Abdoulaye rappelle que dans tout le Niger, l’habitant paye le m3 d’eau 400 CFA/m3 pour financer l’entretien, la gestion des équipements et leurs extensions ; mais les nouveaux équipements sont financés par l’Etat et des subventions ; il ne semble pas possible à Samaïla d’augmenter ces 400 CFA/m3 pour rembourser des prêts qui permettraient d’accélérer les investissements de nouveaux ouvrages  … à creuser

Avec le soutien de la DDH, ces maires ont commencés à élaborer des projets dans chaque commune pour les présenter en premier à l’état nigérien et aux éventuels sponsors étrangers.

  • Les maires avec Abdoulaye établissent des projets de base pour chaque commune
  • Ils vont envoyer ces pre-projets notamment à JL Boy-Marcotte pour prospecter les possibilités françaises et européennes de financer de tels projets et pour trouver les associations partenaires capables de participer à de tels montages.
  • La mise en place de tels montages peut demander plusieurs années

 

Après-midi. Réunion Production et commercialisation 2017 des pommes de terre.

Réunion menée par le directeur et le président de la FCMN, en Haoussa avec traduction pour Robert et prière commune pour commencer.

Une vingtaine de producteurs, dont bien sur Hamza, notre amie Dijé et la Maire de Kieché …

Le président de la FCMN commence par remercier Robert de venir tous les deux mois pour le suivi de la mise en place de méthodes techniques et commerciales de qualité.

Les semences de pomme de terre sont-elles arrivées au bon moment : Oui elles sont arrivées à temps mais le climat est beaucoup plus chaud que l’an passé et cela va avoir des conséquences (germination des semences).

Robert : si les semences arrivent au 1er Nov, il faut que la germination soit terminée avant le 20 nov  de façon à ce que la production soit entièrement faite en saison « froide », avant fin février. Pour que les semences soient disponibles et vendues cash le 1er Nov, il faut qu’elles partent de France le 1er octobre (Germicopa).

La FCMN a fait l’an passé des prêts semences pour le démarrage de la pomme de terre à Doutchi : elle ne fait pas de prêts semences nulle part ailleurs et ne le fera plus à Doutchi les prochaines années : Germicopa veut être payé cash et la FCMN ne reçoit aucune subvention pour la pomme de terre.

Le suivi par les producteurs et la FCMN a bien fonctionné, notamment pour réagir à toutes les apparitions de maladies phito sanitaire … malgré le manque de moyens de transport. Il y a des rapports écrits avec ref aux consultations de l’INRAN. Un document sur les maladies apparues à Doutchi est en préparation.

Bonne participation des agriculteurs, bonne écoute, trois meneurs dont Hamza.

Quel prix pour notre produit ?

Prix des pommes de terre au marché entre 225 et 340

Algérie et Maroc empêchent de monter au-delà de 400 ou 500 au détail : pour lutter contre cette concurrence, il faut avoir une meilleure qualité.

Quel prix adopter pour que ce soit rentable mais maintenir nos exploitations ?

Après ces négociations, il est convenu que FCMN paiera 250 CFA le kg de pommes terre au producteur au moment du dépôt dans le stockage ; ce prix est avantageux pour les producteurs qui s’ils font leur commerce sans FCMN peuvent espérer seulement 150.

La FCMN prend un gros risque car elle assume le cout du stockage et les éventuels invendus. La FCMN a fait un compte d’exploitation précis de ces couts de stockage et de vente et arrive à un surcout de 340 CFA/kg en prenant en compte l’amortissement du local de stockage.

 

Après-midi, suite. Visite des jardins maraichers

Trois points techniques intéressant avec Abdoulaye :

1 puits peut abreuver 250 personnes et coute 15 000€

1 forage peut abreuver 3000 personnes et coute 50000€

Le débit d’évaporation d’un lac est de 7 litres /jour/m2

Le débit d’évaporation d’un jardin maraicher est de seulement 2litres/jour/m2 car l’arrosage se fait seulement 6 à 8 heures par jour, soit 160m3/jour à pomper pour un jardin de 8 ha ?

Abdoulaye a de mauvais retours sur les pompages solaires installés dans la région : l’efficacité des panneaux tombe de moitié en trois ans … à creuser

Le Maire, Abdoulaye et l’équivalent d’Abdoulaye pour le génie rural M Abdou IDI

1er forage           Les réseaux enterrés avec une prise d’eau par parcelle   Le grillage …involable !

Le premier forage est en service

Le second forage à 190m va être fait la semaine prochaine : le derrick de forage de 20m de haut est en place ; ils attendent les crépines qui viennent d’arriver à Niamey en provenance du Togo.

Les réseaux de distribution des 17 ha sont en place avec des tubes enterrés pouvant tenir 12 bars de pression. Tout un système de vannes permet de parer aux incidents locaux …. Et de bloquer les éventuels maraichers mauvais payeurs …

Les clôtures du premier jardin sont en place.

M IDI, responsable des réseaux de distribution est bien intégré dans l’équipe DDH et RAIL.

Le plan des 8 ha : les parcelles sont de 50×24 = 1200m2 et chaque parcelle a sa bouche d’arrosage.

Il y a 23 lignes de 3x50m tous les 24m pour faire les 8 ha avec des tuyaux enterrés tenant 10b de pression. Cela correspond à plus de 1000 exploitants.

 

Visite du forage en train d’être creusé :

La foreuse

Une question :  Le débit du puits a était mesuré à 25 m3/h aux essais :      Ne va-t-il pas diminuer au fil des années ? Très peu d’après l’expérience d’Abdoulaye sur les autres forages.

Le réservoir de 40m3 permet de ne mettre en marche le groupe électrogène qu’après une panne de plus d’une heure et demi à deux heures. Les deux forages ont été fabriqués à Maradi et vont bientôt être transporté à Doutchi.

 

Visite des deux halls de stockage de 100 tonnes réfrigérés

Le second hall est fini

La première campagne de stockage de 70 tonnes montre qu’une importante formation des exploitants est nécessaire pour conserver la qualité des pommes de terre et exploiter ces locaux avec d’autres produits.

 

 

 

 

 

 

 

Les deux halls de stockage                                                                     L’intérieur du stockage                

Mercredi 8 mars

Le maire et Lacho me confirment que le compte projet AFD est un compte ouvert par la Mairie et non pas par le RAIL. Pour faire un chèque, il faut cependant la co-signature de Lacho.

Rencontre avec le nouveau préfet ELHADJI HAMIDOU DIAOUGA  diaouga.hamidou@yahoo.fr 96 97 35 25.

Présentations réciproque, puis relance sur le rehaussement des digues qui dépend de son administration du Génie Rural dirigé par M IDI que nous avons vu hier sur les rampes d’arrosage du jardin. Nous avons aussi évoqué le planning familial : nous sommes prêts à appuyer son administration Santé en charge du planning si elle nous le demande.

 

Convention AFD : Programmation de la tranche 2 :

Voici les principales modifications de la tranche 2 de la convention AFD par rapport aux prévisions en début de tranche 1 et en tenant compte des dépenses effectuées en tranche 1 :

  • Le montant d’ASF-Suisse de 90 000€ était de 30 000€ la première tranche (1 an) et 60 000€ la seconde tranche (2 ans). ASF-Suisse a engagé 85 000€ dans la première tranche avec la réalisation du hall de stockage plus les frais de suivis de FCMN et ASF-Suisse sur les deux tranches, ce qui conduira à un budget nettement plus important que les 90 000€ prévus initialement.
  • Les 2 forages et les 2 réseaux de distribution d’eau de la seconde tranche : Abdoulaye Zangui pense qu’il serait judicieux de les faire en même temps car cela reviendrait nettement moins cher (déplacement de la foreuse … ) ; Nous proposons de les faire à la période sèche 2017-2018 … sans problème de trésorerie car l’AFD nous versera à la fin de la première tranche le budget de toute la seconde tranche (206 000€).
  • L’économie précédente nous permettra de maintenir les frais d’Issaka au niveau de la première tranche.

Nous quittons Doutchi … Arrivée à Niamey en 3 heures … repos à l’Hôtel Terminus

Jeudi 9 mars, Niamey

Synthèse FCMN avec Robert

La FCMN et les producteurs de Doutchi ont décidé ensemble à leur réunion de mardi soir que la FCMN va acheter à tous les producteurs de Doutchi leur pomme de terre à 250 CFA. Elle les achète à Agadez à 200 CFA …

La FCMN doit ensuite stocker, transporter, vendre cette production ; Les frais de cette étape commerciale ont été établi par la FCMN à 350 CFA le kg si l’on compte tout, achat des semences, amortissement des halls de stockage, cout du transport, perte due à ces transferts  etc (Robert m’a montré le compte d’exploitation) … La FCMN sécurise  les producteurs en organisant ainsi les approvisionnements et la vente en dehors du marché local.

Point sur le Champs pilote au RAIL avec Souley et Sanoussi au RAIL

Compte tenu des non remboursements des prêts de semences et d’engrais des années précédentes et l’absence de suivi d’Alou Waziri du service de l’agriculture du département par manque de crédit, l’activité s’est limité au suivi par Issaka de 13 agriculteurs qui ont remboursé : Ces producteurs ont eu des rendements exceptionnels (1000 à 1200 Kg/ha) dus au suivi et aux conditions très favorable.

Issaka a aussi participé à la mise en œuvre positive des 5 composteurs sans résultats chiffrés par manque de point de repère.

Souley et Issaka vont repartir avec les fonds du contrat AFD sur les 3 axes suivant :

  • Renforcement des capacités des OP à travers l’expertise de la Fédération des Unions et Groupement des producteurs de mil du Niger (FUGPN), l’équivalent de la FCMN pour les maraichers. L’expertise de la FUGPN va de la production à la vente ; Nous allons les rencontrer ce WE
  • Prêts à ceux qui auront remboursé leur dette des années précédentes dans 8 villages (Argoun, Togone 1 et 2, Kouka Bokoye, Dandogoun et Chakafaché + 2 nouveaux villages choisi avec le Maire.
  • Warrantage mais en procédant différemment qu’en 2013 :

Prenons un exploitant qui a 1 ha

Ses frais :

Achat des semences          3000                                                Production moyenne : 7 sacs de 100kg

Achat des engrais            27000                                                Prix du sac à la récolte : 20000

Labour tracteur                20000                                                Sans engrais : production /2

Interets sur 6 mois             7000

TOTAL                                57000

 

Au lieu d’acheter à la récolte l’ensemble de sa récolte de 7 sacs, Lacho pense faire payer les 57000 à la récolte par le producteur en lui prenant 3 sacs et en lui rendant 3000 ; Puis lorsque le projet vendra ces 3 sacs 3 ou 4 mois après à par exemple 30000, le projet  restituera 3x(30000-20000)=30000 au producteur.

Cela évite  au projet de prendre un risque sur toute la production comme en 2013.

A discuter avec le groupement des producteurs de mil du Niger (FUGPN).

 

Visite à l’AFD-Niamey

MM Ph. Renault, Franck Leroy, Bety, Marion

M le Maire, R. Girardet, Hamza FCMN, Souley et JLBM

Rappel de qui fait quoi à travers le tour de table de présentation.

JLBM présente les travaux réalisés au cours de la première tranche de 1 an de la convention CNE1179

Le Maire exprime sa satisfaction du déroulement du projet.

Robert restitue le projet par rapport au plan de développement agricole du Niger.

L’AFD souhaite un communiqué de 10 lignes avec photos percutantes.

L’AFD souhaite avoir des éléments chiffrés sur l’amélioration de la vie des habitants grâce à ses financements … L’AFD Paris nous a fait la même demande le 2 mars.

Projet Eau Potable pour les autres communes du département de Doutchi : l’AFD participe à des projets eau : le nouveau château d’eau de la ville de Dogondoutchi a été financé par l’AFD.

Le dossier peut être monté comme celui du maraichage auprès du même service.

Pour les projets d’outils de base pour les puits, l’AFD peut compléter  l’Etat Nigérien sans passer par une ONG ou une collectivité locale. L’Etat Nigérien  confie ensuite la réalisation aux communes ou départements concernés … mais quelques millions d’€, c’est un peu petit pour cette démarche.

Vendredi 10 mars 2016. Point sur le RAIL

Issoufa HALIDOU pdt du RAIL, Ali HASSANE, Secrétaire permanent, Souley SOUMANA RAIL Doutchi, Samaïla ADAMOU, Maire de Doutchi, JLBM.

La suspension de Mahamane ADAMOU

Le conseil d’administration du RAIL a constaté que Mahaman Adamou n’a pas respecté la décision du CA d’avril 2016 qui stipule que tous les comptes du RAIL sont soumis à la double signature de Mahaman et d’un membre du présidium du CA. Il a en effet ouvert deux comptes pour deux nouveaux projets du RAIL sous sa mono signature et a mis en œuvre des activités sur le terrain. Au même moment le CA a appris qu’Orsay a envoyé le 14 décembre 2016 le solde de 10% (30 000€) du contrat AESN pour payer les retenus sur garanties : Le 24 décembre les fournisseurs n’avaient pas été réglé et la somme ci-dessus avait été utilisée par Mahaman pour d’autres projets sans dérogation explicite du Conseil d’administration, contrairement aux nouvelles règles de gestion prises par le CA au cours de l’année 2016. En conséquence Mahamane ADAMOU a été licencié et remplacé par Ali HASSANE. C’est la (grosse) goutte qui a fait déborder le vase car plusieurs comportements de ce type avaient été déjà observés sur lui.

La nouvelle direction a entrepris de faire le point de tous les contrats et d’en confier l’expertise à un expert-comptable pour voir s’il y a eu ou non détournements de fonds par Mahaman.

État de la situation du RAIL après la suspension du secrétaire général

En ce qui concerne nos contrats AESN à solder, il reste une dette de 7,2 MCFA due à la Sté Franzetti. Le nouveau SP lui a fait un premier chèque de 1,43 MCFA et s’est mis d’accord avec Franzetti sur un échéancier de remboursement ne dépassant pas la durée de garantie de travaux.

En ce qui concerne la situation financière du RAIL à ce jour, elle a une dette de quelques dizaines de Millions de CFA et est en attente de paiements validés par ses clients à hauteur de 125 M CFA. : le RAIL ne risque donc pas d’être en défaut de paiement dans les mois qui viennent.

Quels sont les clients du RAIL à ce jour :

  • Coopération Tera-Bonneville (Stephane Valli Maire), clôture du contrat 2013-2016 en d’ici avril 2017, préparation d’une nouvelle phase.
  • USAID à travers un partenariat avec une ONG américaine dénommée Counterpart International sur environ 70 MFCFA
  • USIP: United State Institute for Peace: 15MFCFA
  • Un programme pluriannuel 2014-2018 sur la région de Tahoua avec les Pays Bas et CARE International avec un contrat d’environ 120 MCFA/an sur les 5 ans
  • « Un programme de recherche-développement pour la sécurité alimentaire et l’adaptation climatique des systèmes ruraux de production » financé par la Norvège et mise en œuvre par un consortium d’ONG nationales et internationale avec l’appui de l’institut national de recherche agronomique du Niger (INRAN). C’est un programme de 3 ans 2017-2019 pour un montant de 1,6Md CFA
  • Coopération Pézilla-la-rivière / Say à 40 kms au sud de Niamey, pour un montant annuel de 20 MCFA.
  • Accompagnement des Réfugiés à Diffa par le HCR sur deux phases d’une quinzaine millions par phase.

Ces programmes représentent un chiffre d’affaire de ~ 1 000 M CFA dont 250 M CFA pour  le projet sécurité alimentaire de Doutchi. Avec l’arrêt de la coopération Picardie (20 salariés), le nombre de salariés du RAIL est aujourd’hui de 20 permanents  … la demande des ONG américaine est importante mais le RAIL souhaiterait garder des coopérations décentralisées françaises comme nous ….

Les procédures de transfert de fonds pour la convention « Sécurité alimentaire à Dogondoutchi »

Ref : convention entre partenaires signée le 28 Nov. 2015.

Un compte projet a été ouvert par la maire de Doutchi à la BOA pour le financement des fournisseurs des travaux à Doutchi. Ce compte est un compte Mairie avec signature du Maire ET du représentant RAIL à Doutchi, Souley SOUMANA dit Lacho. Ce compte n’est pas un compte RAIL.

Issoufa Halidou, président du RAIL et le Maire de Doutchi demandent donc que les financements AFD transitent par le compte RAIL à Niamey destiné à ce projet tel que prévu par le contrat. Dans la semaine qui suit la réception des fonds AFD, le RAIL reverse les sommes correspondant aux travaux sur le compte projet BOA Doutchi.

Cette procédure est écrite dans la convention de partenariat citée en ref. et c’est le souhait renouvelé et du Maire et du président du CA Issoufa Halidou pour deux raisons :

  • Le RAIL lors de contrôle de l’AFD doit pouvoir identifier le transfert de la totalité du montant sur les comptes RAIL: le RAIL a besoin d’une trace de ces fonds dans ses comptes.
  • Le Maire est seulement responsable du montant des travaux.

Il est convenu que les fonds de la seconde tranche seront envoyés au fur et à mesure à la demande du RAIL … Stocker de l’argent au Niger coute ! en France, cela nous rapportera un petit peu ..

 

JL Boy-Marcotte félicite le CA du RAIL d’avoir réagi  pour être conforme à ses règles de fonctionnement.

Il fait pleinement confiance à la nouvelle équipe de direction et les encourage à prospecter leurs clients pour assurer l’avenir du RAIL … Il n’y a pas que pour les pommes de terre qu’il faut faire du commerce en amont … il en est de même pour la mise en place de contrats de développements.

Leur Président Issoufa Halidou s’implique dans ce sens et sera en France du 10 au 22 Avril : jean louis est prêt à l’accompagner à l’AESN autour du 20 avril. Il mettra à profit son séjour pour éclairer les partenaires sur la situation actuelle du RAIL et les rassurer davantage.

 

Visite à l’Ambassade de France

M Haaser, responsable du SCAC, Mme Celine Gropp, chargée d’affaire

M le Maire de Doutchi, Souley Soumana, Robert Girardet.

Deux jeunes diplômés Nigériens soutenu par le SICMEN, incubateur de Stés, invités par M Haaser pour un échange d’expériences avec des producteurs. Lawali Aboubacar et Abdoul Razak Guero

 

Validation du compte Rendu de notre voyage à Doutchi avec synthèse du projet.

Deux jeunes diplômés de l’université veulent se lancer dans le stockage des pommes de terre sans beaucoup de connaissances du terrain … ils sont très intéressés par l’exposé du Maire et de Robert et iront voir Souley et le Maire à Doutchi. A noté qu’ils connaissaient bien notre site !

L’AFD soutien un gros programme pour structurer les filières  agricoles d’Agadez, Tahoua et Zinder : Budgets de 67M€ = 30 M€ de l’UE + 37 M€ de l’AFD.

M Haaser nous conseille de prendre contact avec Jean René CUZON à l’AFD Paris qui serait surement intéressé par nos développent … à petite échelle mais concret.

Nous évoquons les projets culturels mais la pomme de terre reprend le dessus …

Problèmes de sécurité :

M Haaser pense que c’est possible d’aller à Doutchi à plusieurs mais toujours deux nuits seulement et une escorte. Pour l’escorte que l’on demande aux pouvoirs publics Nigériens, elle est généralement fournie gratuitement dans le cas de coopérations, ce qui avait été le cas lors de mon voyage de nov 2015.

 

Samedi 11 mars

 Échanges avec Lacho et Robert sur les stockages :

Le second stockage de 100 tonnes a été construit à l’initiative d’Hamza et du groupe de maraichers de Doutchi pourtant adhérents à FCMN Niya et représenté à la FCMN Niamey par Hamza. … Mais Hamza n’a prévenu ni la FCMN Niya, ni le Maire, ni le RAIL et ne s’est pas soucié des points suivants :

Qui va assurer la commercialisation des pommes de terre stockées dans ce second magasin ? Les producteurs qui viendront déposer leur production seront-ils payer et par qui, et combien ? il faut trouver 25 M CFA

Qui va payer l’électrification de ce second hall ? qui va payer l’électricité ?

Qui va rembourser le prêt contracté ? Il faut trouver 40 M CFA …

Le groupe des Maraichers de Douchi en est incapable …

Robert et la FCMN ont négocié avec Hamza et les maraichers : ils vont céder la propriété de ce local de ce hall à la FCMN moyennant la reprise de toutes leurs dettes … s’ils ne signent pas, c’est la faillite et l’arrêt du projet … ils vont signer … mais il faut absolument que la FCMN reprenne ses troupes pour éviter de telles initiatives irréfléchies.

Déjeuner à trois, Lacho, Robert et JL : Robert s’assure que Lacho est conscient de cette irresponsabilité, ce qui est tout à fait le point de vue et de Lacho et du Maire.

… le restaurant de l’hôtel Terminus est très chouette et très bons avec un menu à 10€ …

 

Visite de la fédération des unions de groupements paysans du Niger, Mooriben

Mahamadou Sanoussi Hassane Directeur, sanoussi_mooriben@yahoo.fr  00 227 99 05 69 83

Idrissa Saidou DJIBO, isaidou1979@yahoo.fr  00 227 96 23 29 88

Mahamadou Aminou Salifou, aminousalifounassirou@gmail.com  00 227 96 69 00 22

Création de la fédération en 1985, reconnue par l’état en 1993.

Travaille dans 2 régions : Tillabery et Dosso dans  l’encadrement de la production, de la transformation et de la vente  et le micro crédit.

58 000 adhérents dont 63% de femmes réunis en 30 unités composant la fédération.

600 formateurs relais membres des OP, dont 40 à Dosso.

17 salariés tout compris (Ingénieurs techniciens et personnel logistique) au niveau de la fédération qui assure la formation des formateurs relais.

Travail principal : organiser les OP pour qu’elles puissent être autonomes.

Adaptation des techniques au changement climatique : … semences, travail du sol, démarrage des cultures dans des semis arrosés pour s’adapter à la réduction des jours de pluies …

Belle équipe, très pro vu par un non pro …

Lacho leur remet des TDR et pense que cela lui serait très utile de faire les 2 prochaines campagnes avec eux … je pense qu’ils vont s’entendre

C’est la pratique de la FCMN qui a donné l’idée à Lacho de chercher l’équivalent pour les céréales … avant il ne les connaissait pas …

 

Dimanche 12 mars

Nous travaillons deux heures avec Lacho et sa femme Seiyabatou qui travaille comme conseillère du Président du Niger pour la santé. Nous marquons bien que notre offre n’est qu’un simple appui de sensibilisation au programme du planning familial du Niger appliqué à Doutchi : les moyens contraceptifs sont disponibles gratuitement à l’hôpital, dans les 3 centres de santé intégrés (CSI) et dans les cases de santé mais il y a peu de demandes car notamment peu de sensibilisation des femmes … et des hommes …

Ci-joint le projet de sensibilisation au planning familial du niger appliqué à Doutchi avec un budget de 4000€ qui pourrait être financé à 50/50 par le RAEDD et le RAIL.

Projet envoyé à Lacho et Seiyabatou, ainsi qu’à MJean et Monique pour validation.

 

Lundi 13 mars : Ali Hassane Souley et Sanoussi

Synthèse de la mission en relisant le présent compte rendu qu’ils valident et complètent.

Validation avec Mme Seiyabatou du projet Sensibilisation planning familial